musicothérapie et orthophonie

musicothérapie et orthophonie

                            ORTHOPHONIE  –  MUSICOTHÉRAPIE

                                             Roland VALLÉE  

        Musicothérapeute/ Psychologue clinicien /Orthophoniste (N°Adeli 979140233)

Pourquoi sensibiliser l’orthophoniste à la musicothérapie ? Tout simplement parce que la musicothérapie constitue une formidable ouverture dans l’espace thérapeutique habituellement utilisé par l’orthophoniste, notamment pour ces patients dont les mots, la parole, ne peuvent plus être le support privilégié de la communication, et dont le corps entier alors doit pouvoir suppléer ce manque.

En tant que thérapeute du langage, nous mettons en avance le fait essentiel que le langage doit, avant tout, permettre à chacun de pouvoir exprimer ses ressentis, ses émotions (avant même le fait qu’il soit un moyen d’information, de communication).  À quoi servirait, en effet, une intervention pure et simple sur la mécanique de l’expression orale, ou sur la forme de l’expression verbale, si nous manquions parallèlement de parvenir à redonner à l’être en souffrance son pouvoir d’affirmer l’essentiel, de dire «  j’existe ».

Or, à l’évidence, chez certains Sujets que nous recevons en orthophonie, l’accumulation de ruptures, de rejets, de non-reconnaissance, a provoqué chez eux des symptômes que nous qualifions, dans la nomenclature des actes d’orthophonie, de retards de langage, de bégaiement, de non accès à la parole,  mais dont nous savons pertinemment bien qu’il faille aller en chercher le sens, bien au-delà du symptôme, si nous voulons nous assurer d’une efficacité thérapeutique maximum. Et c’est avec ces Sujets précisément, que la musicothérapie peut dévoiler toute son efficacité, en leur proposant, avec le support du sonore et de la musique, d’entrer plus à fond dans leur corps, en les aidant à libérer le geste, le mouvement, le son, le souffle, le soupir, le cri, la voix, le regard, le toucher, et par ce biais de leur faciliter grandement la circulation de leurs émotions, en dehors des zones conflictuelles du langage sur lesquelles nous n’intervenons pas directement. Nous nous intéressons à l’être en priorité, et non à son symptôme.

Nous choisissons de travailler sur l’expression de l’émotion, car l’émotion, en effet, est au cœur de l’être humain, et l’expression de l’émotion est fondamentale dans la construction de son identité. La relation s’établit dans la communication, mais pour exister dans la relation, j’ai le besoin vital d’être entendu, d’être reconnu et accueilli dans ma différence. Le respect de ce besoin permettra l’installation d’une véritable relation thérapeutique structurante, au-delà des mots, dans la mise en jeu totale du corps, avec l’ouverture favorisée de l’espace gestuel, sonore, visuel, vocal, sensoriel, émotionnel, du fait du développement permanent de la multiplicité des réponses apportées.

En musicothérapie, tout est à construire à chaque fois, en fonction du Sujet, de son histoire, il n’y a pas de règles préétablies, nous accueillons l’instant en priorité et développons la mobilité au maximum, dans l’alternance constante des tensions et des relâchements nécessaire à l’équilibre émotionnel.

Accueillir l’instant, c’est laisser venir sans détour, laisser le mouvement de la vie qui est en soi, le laisser exister, s’amplifier, donner libre cours aux associations multiples, trouver sa place, affirmer sa différence, exprimer sa force, mais aussi sa vulnérabilité, sans se sentir enserré dans le jugement de valeur, mais au contraire accepté profondément dans son être, la relation étant nourrie par le fait de messages de reconnaissance qui y sont apportés. C’est ainsi que le Sujet va pouvoir progressivement remanier sa relation à autrui, y puiser une énergie nouvelle pour se restructurer positivement et y développer une plus grande sécurité intérieure sans laquelle il ne pourrait être disponible au changement, ni établir des relations de confiance équilibrées. Et c’est justement cette relation nouvelle qui aura toute chance d’être porteuse de langage, de parole (la parole étant à entendre ici dans le sens défini par Benvéniste « le lieu où la personnalité du Sujet se délivre et se crée » ). Redonner un sens à la parole, ouvrir le champ du sens de sa parole, en permettant au Sujet, par le biais de l’implication de son propre corps, de se poser en tant que Sujet face à l’autre, tel est bien là le sens de notre démarche thérapeutique en musicothérapie.

Plus libre dans son corps, le Sujet sera plus à même de vivre la puissance des mots dans les divers circuits associatifs proposés ensuite où ne manqueront pas de surgir les affects. Le sonore et la musique sont d’excellents supports pour faciliter l’expression de la vie imaginative et affective, stimuler la pensée, libérer les énergies bloquées (se mouvoir et s’é-mouvoir). Un corps et un mental détendus, mobiles, sont à la base de la compréhension et de l’acceptation qui donnent une très grande liberté relationnelle. Entrer dans son corps, libérer le geste, permettent de retrouver des pulsions vitales, de drainer des énergies essentielles, et de ce fait d’entrer dans sa propre parole.

La musicothérapie nous permet ainsi de travailler sur la globalité de l’être, d’expérimenter la gamme des émotions à travers tout le corps, favorise l’ouverture physique et mentale et permet une meilleure circulation de l’émotion. En travaillant sur la relation émotionnelle, nous avons conscience de faire avancer plus conséquemment le processus évolutif.

L’orthophoniste a beaucoup à gagner, à notre sens, à enrichir son arsenal thérapeutique de cette façon : le besoin profond de reconnaissance, auquel il s’attache à répondre par ce biais, étant vraisemblablement le besoin essentiel de la plupart de ses patients. L’ orthophoniste ne peut oublier qu’avoir la parole n’est rien, être entendu dans sa parole est l’essentiel, et pour ce faire, le passage par l’engagement total du corps peut constituer une voie à ne pas négliger ( la voix, support de la parole, n’émane-t-elle pas du corps !) .

Cordialement vôtre.                                        

Lecture conseillée pour approfondir les objectifs et les moyens de la musicothérapie appliquée à l’orthophonie : « La relation émotionnelle » par R.VALLÉE   Editions du NON VERBAL /AMBx 2015.

NB    DES STAGES DE SENSIBILISATION A LA MUSICOTHERAPIE  (Intitulés « Développer ses énergies vitales »)  PEUVENT ETRE PROPOSES AUX PROFESSIONNELS CONCERNES (15 heures sur week-end)

Les commentaires sont clos.